Partager
Publicité

Pour « complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs » visant son coéquipier en équipe de France, Mathieu Valbuena, Karim Benzema a été mis en examen en octobre 2015 avant d’être placé sous contrôle judiciaire.
Et c’est à cause de cette affaire qu’il a été écarté de la sélection française et empêché de prendre part au Mondial 2018 en Russie avec les Blues.

Deux mois après l’éclatement de l’affaire, Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football s’était invité aux débats en annonçant la suspension provisoire de l’attaquant en équipe de France.
A cause de cette suspension, Karim a manqué l’Euro 2016 et la Coupe du monde 2018, remportée par les hommes de Deschamps.

Le verdict de la cour d’appel de Paris, invitée à se prononcer sur la validité de l’enquête sur l’affaire de la « sextape », a reporté son verdict pour le 08 Novembre prochain, rapporte « La Nouvelle Tribune ».

« L’affaire (…) elle nous a pourris. Vous vous rendez compte, ça fait trois ou quatre ans qu’elle est en cours? », a commenté Le Graët dans une interview à la presse nationale avant d’annoncer « Je n’ai rien contre Karim, il s’est toujours bien comporté en équipe de France. Mais je pense que les Bleus, c’est terminé pour lui ».

Publicité

L’attaquant du Real Madrid n’a pas manqué de réagir aux propos du président de la Fédération Française de Football.
« Ca suffit », écrit le joueur, sur son compte Twitter. « Monsieur Le Graët, je vous demande de m’oublier et de me laisser tranquille, s’il vous plait », conclut Benzema.
Cheikh KANE / SENEGAL7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE