Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Parfois ,on est amené à dire que le monde est injustement injuste. Et pour cause, quand Cheikh Omar Hann est épinglé par l’Ofnac et qu’il daigne en contrepartie porter plainte contre Nafi Ngom Keita  pour se laver de son honneur; il n’y a pas eu suite à sa requête .La Justice  a même choisi de l’ignorer laissant la porte ouverte à ses détracteurs qui rivalisaient d’ardeur quotidiennement pour le vouer aux gémonies. Comble de l’injustice. Dans quel pays sommes-nous ?

Publicité
Publicité 2

Une cabale montée de toutes pièces contre Cheikh Omar Hann, c’est ce à quoi tous les Sénégalais sont en train d’assister. Cheikh Omar Hann a dû porter plainte contre Nafi Ngom Keita alors présidente de l’Ofnac qui l’aurait épinglé dans le cadre de sa gestion du Coud. Et si le Sénégal était en présence d’une Justice équitable, cette plainte du Directeur Général du Coud trouverait écho et serait instruite jusqu’au bout afin que toute la lumière jaillisse de ce dossier. Mais la Justice censée y voir clair en rapport avec l’Ofnac n’a daigné faire aucun pas. Et au moment où tous les Sénégalais s’attendaient  à ce que ce dossier soit vidé, à l’époque, Aminata Touré alors ministre de la Justice qui avait lancé la traque aux biens mal acquis, a préféré ne pas prendre ce rapport de l’Ofnac pour argent comptant. Et pour justifier sa décision, cette dernière indique  que le directeur Général du Coud  aurait porté plainte contre l’Office nationale de lutte contre la corruption (Ofnac).Pour Aminata Touré citée par Enquête, on n’en parle pas beaucoup, mais le DG du Coud avait déposé une plainte auprès du procureur. Aujourd’hui, la question à se poser est pourquoi cette plainte de Cheikh Omar Hann n’a pas été instruite. Pourquoi la Justice n’a pas daigné poursuivre cette plainte jusqu’à ce que toute la lumière soit établie sur cette affaire? C’est dire que le Sénégal demeure un pays atypique où pour détruire un individu, l’on n’a point besoin de la Justice pour éclairer la lanterne des citoyens et au besoin laver l’honneur de l’accusé. L’on a juste besoin de laisser les choses dans le flou  afin d’entretenir un éternel dénigrement sur la victime de cabale à l’instar de Cheikh Omar Hann. En effet  dans cette affaire, quand l’accusé devient la victime, c’est que le droit n’a pas triomphé de sa neutralité. Et c’est la porte ouverte à tous les abus.Ce cirque doit arrêter pour de bon.

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE