Partager

Reçu, ce samedi, par la plateforme «Fippu Jog Jotna» de Thiès, le leader de Fsd-Bj soutient que le Président, Macky Sall met en danger le pays s’il ne retire pas son projet de parrainage. Lequel, soutient-il, est anti-constitutionnel.

L’appréciation des uns et des autres portant projet de loi sur le parrainage diverge. Ledit projet de loi sera soumis aux députés de la 13e magistrature, ce jeudi 19 avril 2018. Pour beaucoup le Sénégal pourrait aller vers un 23 juin remake. Après avoir reçu, le président de la République Des Valeurs, RDV, Thierno Alassane Sall, la plateforme «Fippu Jog Joyna» s’est entretenue, ce samedi, avec le président du Front pour le Socialisme et la Démocratie/ Benoo Jubël, FSD/BJ, Cheikh Bamba Diéye. Ce dernier fait savoir que «la question du parrainage dépasse les contrées nationales et constitue une menace terrible pour la démocratie sénégalaise ». A son avis, « le règne de la terreur ne peut rimer avec la démocratie». Nous devons, renchérit Cheikh Bamba Diéye, se tenir prêts parce qu’il y a un prix à payer pour préserver cette démocratie. A l’en croire, « si cette loi passe, il n’y aura plus de justice dans ce pays et on aura que des leaders fantoches. Il nous faut un minimum de solidarité pour faire face à Macky Sall». A ce titre fait-il noter, le Président, Macky Sall a une volonté délibérée de disloquer et de détruire le processus électoral. Pour preuve, dit-il, en 2011, Macky Sall était dans toutes les batailles contre Abdoulaye Wade quand il voulait faire passer son projet qui devait lui permettre de sortir vainqueur dès le premier de la présidentielle avec seulement 25%. Aussi, rappelle-t-il, Macky Sall, disait : «Aucun ordre absolument inique, injuste, ne doit déstabiliser, ce pays et, mettre en mal la sécurité des citoyens. Aucune force de police, aucune armée nationale et républicaine ne devra l’accepter». Continuant son propos, le leader de FSDBJ, soutient que : «Ismaïla Madior Fall est «une plaie pour le Sénégal». Car soutient-il, l’enjeu aujourd’hui, ce n’est pas l’intelligence dévoyée, d’un individu au service d’un dessein machiavélique. Nous ne devons pas accepter, poursuit-il, que des Sénégalais comme nous, puissent saborder l’ensemble des institutions de ce pays. A en croire, Cheikh Bamba Dièye, leur seul et unique ennemi c’est le Président, Macky Sall. Qui veut, soutient-il, que le Sénégal cesse d’être une démocratie». Aussi, a-t-il jeté son dévolu sur la 13e législature pour dire : «Cette Assemblée nationale est une association de malfaiteurs à la tête de laquelle trône le Président de la République. Elle instrumentalise, une administration, des forces de police, un procureur, une justice pour attenter aux libertés constitutionnelles d’un citoyen qui veut être candidat à la présidentielle». En atteste, fait-il remarquer, les conditions dans lesquelles Karim Wade a été exfiltré et expatrié. Selon le leader de FSD/BJ, le Président, Macky Sall ne respecte jamais ses promesses. «Il avait promis de réduire son mandat de 7 à 5 ans. Il avait promis d’asseoir la rupture. Il avait promis d’asseoir une démocratie réelle et plurielle. Il avait promis de régler les conditions pour une compétition saine. Cheikh Ahmadou Bamba disait qu’il est préférable de cesser de mentir que d’apprendre le Coran. Nous sommes tous en danger parce que quand quelqu’un est capable de te mentir froidement, vous ne pouvez plus être en sécurité dans aucun domaine où vous serez en compétition», a-t-il fait remarquer.

Avec La Cloche

senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE