Partager

Publicité Home Page
Publicité 3
Enquêter sur le « drame » du désert d’Agadès. C’est la suggestion Ibrahim Manzo Diallo, directeur du journal Aïr Info et de la radio Sahara FM, deux médias privés du Niger. Il prenait part à une table ronde sur le thème « Comment mieux informer sur les migrations » à Tsaghkadzor, en Arménie.
A défaut de ne pas pouvoir  enquêter sur le « drame » du désert d’Agadès en raison des moyens qui ne suivent pas au niveau des médias africains, le journaliste Ibrahim Manzo Diallo pense entreprises de presse internationales. « Osez aller au-delà de la commune d’Agadès où il n’y a rien, osez allez dans le désert pour témoigner de ce qui se passe, nous sommes de petits médias et n’avons pas les moyens de le faire, mais nous avons le pouvoir de partager ces informations avec vous » a lancé selon Aps M. Diallo.
Agadès sur la carte:
Selon des chiffres disponibles, près de 250.000 personnes ont transité par Agadès pour aller en Europe en passant par la Lybie ou l’Algérie, en 2014 et 2015.  Cela fait d’Agadès « une ville de transit, la nouvelle frontière de l’Europe, pourvoyeuse de migrants en route vers le nord » du continent, avec des pays européens pour destination, a dit le journaliste.
Aujourd’hui, a-t–il ajouté, beaucoup de moyens militaires ont été déployés sur les routes pour contrecarrer le flux de migrants qui passent par le désert à l’aide de passeurs. Ces routes bloquées, les passeurs utilisent des pistes secondaires dangereuses au milieu du désert, des pistes qui tuent ».
Birama THIOR / Senegal7
Publicité
Publicité

SENEGAL7TV

LAISSER UN COMMENTAIRE