Partager
Publicité

Une petite fillette du nom de Seynabou serait décédée cette semaine à l’Hôpital Principal de Dakar suite à de graves brûlures. Le service pédiatrie de ladite structure avait diagnostiqué une brûlure au deuxième degré. Seulement, son père assurerait, à la Rfm que c’était d’une brûlure au troisième degré et parle d’une erreur sur le diagnostic de l’équipe médicale qui était en charge sa défunte fille de 4 ans.

Sans oublier qu’au Sénégal, il y a un véritable problème de prise en charge de grands brûlés. Les cas d’accident de  brûlure sont pour la plupart du temps à la merci de structures hospitalières inadaptées. La construction d’un centre de prise en charge des brûlés a été annoncée par les autorités après l’énorme et tragique incendie du Daaka de Médina Gounass en avril 2017.

Publicité

Durant sa dernière déclaration de politique générale, le Premier ministre Mouhamad Boun Abdallah Dionne avait déclaré que l’hôpital Fann abriterait ce centre. Mais en attendant la réalisation de cette structure, les 20 mille personnes victimes de brûlures par an, au Sénégal, vont devoir se confronter au manque de services adaptés à leurs charges.
Le taux de mortalité sur les 700 cas de grands brûlés se situe entre 50 et 70%. L’infection reste la cause principale des décès.

 

Senegal7.com

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE