Partager
ANNONCE

Aly Ngouille Ndiaye qui voulait faire un coup de maitre en rassemblant autour d’une table tous les partis a raté son pari. Le refus des deux principales forces de l’opposition de répondre à son invitation a plombé le dialogue. Et la fin du dialogue de sourds n’est pas pour demain.

Selon Voxpopuli, la relance du dialogue politique prévue le 21 novembre prochain, se fera sans les deux principales coalitions de l’opposition Sénégalaise, « Mankoo Taxawu Senegaal » et la coalition gagnante « Mankoo Wattu Senegaal ». Ces deux entités politiques ont clairement exprimé leur refus de prendre part aux concertations initiées par le nouveau ministre de l’intérieur et de la sécurité publique.

C’est dire qu’en lieu et place d’une relance du dialogue politique, l’on risque d’assister à un vrai faux-départ. En effet, l’absence des deux grandes coalitions risque de rendre fade le dialogue, de le délégitimer tout simplement.et ce premier accroc d’Aly Ngouille Ndiaye à la tété du stratégique département de l’intérieur n’augure rien de bon dans la perspective des prochaines joutes électorales.

Senegal7

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE