Partager
Publicité

Les responsables de l’hôpital de Fann sont formels : Oumar Watt, ce jeune homme qui aurait été battu par un militaire français dans une discothèque, n’a jamais été dans le coma, comme avancé depuis le début de l’affaire en mi-septembre.

Dr Cheikh Tacko Diop, directeur de l’hôpital de Fann, qui a reçu Seneweb ce vendredi, assure que Watt est arrivé « conscient » dans son établissement le jour des faits. Il était mal-en-point, mais conscient, a-t-il martelé. Avant d’ajouter que le jeune homme a été autorisé à quitter la structure de santé avec l’aval du chef du service de neurochirurgie de Fann, Pr Seydou Boubacar Badiane.

Ce dernier a confié à Seneweb que son patient était en état de rentrer chez lui et que sa vie n’était plus en danger.

Si Dr Diop et Pr Badiane ont tenu à se prononcer sur le cas Oumar Watt c’est parce que le même jour, Alimatou Watt, sœur d’Oumar Watt, dans L’Observateur, a affirmé que son frère a été expulsé de Fann alors que son état de santé était encore défaillant.

Publicité

La dame, que nous avons cherché à joindre en vain, a ajouté que si les responsables de la structure hospitalière ont pris cette décision, c’est pour la sanctionner d’avoir déclaré que leur appareil de scanner était défaillant.

Le directeur de Fann et le chef du service du service de neurochirurgie ont contesté cette interprétation. Et comme preuve, ils ont exhibé à Seneweb un scanner flambant neuf ainsi qu’un autre « plus vieux, mais qui fonctionne ».

Fallou-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE