Partager
Publicité
Publicité

La pharmacie nationale d’approvisionnement a présenté ces trois services dédiés aux stocks des médicaments à l’occasion de la visite menée par l’association des journalistes en santé, population et développement. Une visite qui s’est déroulée en deux étapes à savoir le  magasin central, lieu de réception des médicaments et les locaux de la pharmacie régionale d’approvisionnement (Pra).

Publicité

Selon le chef de la division réception, Ndèye Rokaya Thiandoum Ndiaye, l’acquisition des produits se déroule par  étape. « L’acquisition terrestre avec les 10% de production nationale. Par voie maritime où il y a vérification du numéro du conteneur avant le déchargement. La deuxième étape concerne le déchargement au niveau du quai et enfin la troisième phase qui concerne le contrôle quantitatif avant celui de la qualité  pour voir si le produit est conforme. Si le résultat est conforme le fournisseur est mis au courant. Tous les services ont un représentant au Sénégal « , dit-elle.

Et de préciser: « Les médicaments qui vont vers les populations sont entre les mains d’un service de qualité avec une sécurité garantie. Quand il y a du médicament endommagé le fournisseur est mis au courant à travers sa représentation au Sénégal. Les produits sont conservés  pour être ensuite détruits en cas d’anomalie ».

Publicité

Concernant les produits utilisés pour la dialyse, Dr Sokhna Gaye, chef du service gestion des stocks, renseigne que le programme en charge  fait sa commande de six mois et l’Agence de la couverture maladie universelle de prendre en charge le paiement. « Tous les produits sont à l’hôpital Aristide Le Dantec. Tous les programmes ont leurs commandes de produits au niveau de la Pna. Certains médicaments sont mis en dépôt vente pour permettre aux malades de se soigner. Les prix ont connu une baisse d’au moins sur 65% pour la dialyse », fait savoir Dr Sokhna Gaye.

La directrice de la Pharmacie nationale approvisionnement, Dr Annette Seck Ndiaye, a pour sa part souligné que tous les produits des programmes prioritaires de santé de l’État sont gérés par la structure. « La Pna a intégré de nouveaux molécules dans son programme pour rendre essentiel le service. Ainsi, un  milliard de franc cfa  pour la prise en charge des maladies du cancer a été déboursé. L’année dernière, nous avons pensé délocaliser nos locaux pour aller vers Diamniadio où nous  disposons de 3000 m2. Nous ne ménagerons aucun effort pour répondre  aux besoins des populations à travers trois principes notamment l’accessibilité financière, géographique, les médicaments qu’il faut au moment opportun », rassure Dr Annette Seck Ndiaye.

 

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE