Partager
ANNONCE

Le Président Macky Sall, après avoir décrété en 2016, le 28 mai journée nationale du dialogue et lancé des appels au dialogue, a réitéré son appel hier, en marge de l’Assemblée général d’Africa50. « Je souhaite qu’au-delà de l’adversité politique, qui ne peut manquer, que l’essentiel soit sur le développement du pays. Et nous avons besoin de nous parler. Nous avons des sujets forcément sur lesquels discuter avant d’aller à l‘élection présidentielle. Il faut les régler », a dit le Président dans le journal Enquête. Selon Macky Sall, il est aujourd’hui nécessaire de discuter sur le statut du chef de l’opposition posé dans la constitution et en définir les modalités. Poursuivant, Macky Sall invite l’opposition à règlementer la participation aux élections. « On a vu, lors des législatives, avec 47 listes. On ne peut pas aller à la Présidentielle avec autant de candidats ou une cinquantaine. On ne pourrait plus voter. Voilà au moins deux sujets sur lesquels l’opposition pourra poser dans le menu de la discussion. Il faudra donc en toute responsabilité et en démocrates, que nous puisons en discuter», a estimé Macky Sall

Senegal7.com

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE