Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Le Canada et le Québec ont annoncé, mardi 9 octobre 2018, qu’ils retiraient leur soutien à la candidature de Michaëlle Jean pour le poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont le sommet démarre ce jeudi 11 octobre en Arménie. Justin Trudeau s’est rallié à la candidature de sa rivale, la Rwandaise Louise Mushikiwabo.

Lâchée par son Premier ministre, Michaëlle Jean reste donc candidate. Mais jusqu’à quand ? Mardi soir, la secrétaire générale sortante attendait avec impatience un tête-à-tête avec Justin Trudeau à Erevan.

Ces derniers jours, les pressions de Paris sur Ottawa ont été fortes. Sans doute la France a-t-elle fait miroiter au Canada un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU en 2020 ou 2022.

Publicité
Publicité

Il se murmure aussi que la France se serait engagée à convaincre l’Arabie saoudite de ne pas solliciter cette année une adhésion à la Francophonie, une éventualité vue d’un très mauvais œil par le Canada.

La voie est en tous cas désormais dégagée pour la Rwandaise Louise Mushikiwabo, qui selon toutes vraissemblance sera désignée par consensus nouvelle secrétaire générale de l’OIF cette semaine.

Le président rwandais Paul Kagame doit s’exprimer à la cérémonie d’ouverture du sommet, ce jeudi 11 octobre. Selon une bonne source, il pourrait prendre la parole en français. Ce serait une première. Rfi

Souleymane Sylla-senegal7

Publicité
Publicité

SENEGAL7TV

LAISSER UN COMMENTAIRE