Partager

Plusieurs facteurs d’instabilité peuvent menacer la sécurité nationale d’un pays. Aujourd’hui, le Sénégal fait face à une pénurie troublante du liquide précieux qui hante de jour en jour le sommeil des Dakarois. Du coup, la sécurité nationale est mise à rude épreuve car sans eau, il n’y aura pas de vie pour les populations de la capitale Sénégalaise.

Point n’est besoin de recourir à la Grande Muette pour repousser un « adversaire » de taille qui, au gré des contingences, s’est transmué en un « ennemi » redoutable des Sénégalais et des Dakarois. Il s’agit en effet de la pénurie persistante d’eau à Dakar et environs. Ce n’est pas non plus l’intégrité territoriale de notre pays qui est assiégée mais plutôt l’intégrité de la dignité « vitale » des « assoiffés » de la capitale Sénégalaise. Il est clair que sans ce liquide précieux, il n’ y  a point de vie humaine  et la politique hydraulique de l’Etat peine à rassurer les Dakarois qui ne comprennent toujours pas les raisons fondamentales à l’origine de cette pénurie persistante presque érigée en règle depuis plusieurs mois. Le Premier Ministre Mohammad Boune Abdallah Dionne et le ministre de l’hydraulique Mansour Faye ne cessent de donner des gages pour un retour à la normale dans l’approvisionnement en eau de Dakar et environs à partir du 20 juillet. Mais le moins qu’on puisse dire, est que la sécurité nationale de notre cher pays est foncièrement menacée par cette pénurie d’eau que les pouvoirs publics semblent minimiser, nonobstant tous les milliards qui ont été injectés dans le secteur de l’hydraulique. Et la priorité des priorités de l’actuel régime, c’est d’abord et avant tout comment s’arracher un second mandat. Point barre. Si c’est cela l’émergence, mieux vaudrait bannir pour de bon ce concept de notre imaginaire Sénégalais.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE