Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Le mot parrains me donne du fil à retordre. Ce qui rappelle fort bien, les parrains de la drogue. Des noms qui font froid au dos du monde de la drogue, donc de la mafia organisée.

Publicité 2

Parrains du monde, levez-vous. Cela sonne bien « mafia organisée ».Mais une mafia sans pitié ni règle. Il faut savoir piétiner, tuer, sacrifier, immoler, détruire, brûler et effacer pour faire partie de ce monde de connotation rageuse et diabolique. J’ai bien peur que les Sénégalais ne comprennent toujours pas ce que recouvre le mot « parrains » dans le monde « de seul ce que je veux compte ».   Les autres ne peuvent exister tant que je suis là ».En effet depuis que le mot « parrains » a été introduits dans l’organisation de notre prochaine présidentielle, mon esprit ne cesse de divaguer d’un bout à l’autre du territoire lexical des « parrains de la drogue » et des « parrains électoraux ».Les concepts existent bel et bien mais il faut savoir les violer de par leur contenu pour être en adéquation avec leurs formes. Si le parrainage n’est pas de la « mafia organisée », cela relèverait de l’extraordinaire.    Car dès que j’entends le mot « parrains », c’est tout mon corps qui tremble comme une feuille morte en proie à un tourbillon inextinguible. Et j’ai beau essayé de me résonner, mais rien n’y fit. J’ai foncièrement peur de ce mot qui ne peut jamais m’inspirer confiance. Et je ne sais plus pourquoi !

Publicité

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

SENEGAL7TV

LAISSER UN COMMENTAIRE