Partager
ANNONCE

La valeur n’attend point le nombre des années. Cet adage se vérifie avec Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, l’homme de confiance et porte-parole du khalife général des mourides a dirigé de main de maître l’organisation du grand magal de Touba cette année encore. C’est à la faveur du Magal 2009 que ce jeune marabout « Mbacké-Mbacké », d’un commerce facile, a été propulsé au-devant de la scène. Son discours prononcé, lors de la cérémonie officielle, a impressionné l’assistance. Serigne Bass, comme on l’appelle affectueusement à Touba, est d’une grande humilité qu’il tient de son inspirateur et formateur, le soufi Serigne Souhaibou Mbacké ibn Ahmadou Bamba. « Je n’aspire pas à être un homme clef dans l’univers du mouridisme, mais je ne fais qu’accomplir avec dévouement une mission que m’a assignée le khalife général des mourides, Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké », tient-il à préciser, comme pour tuer une rumeur. Cet homme, de petite taille, rappelle, à première vue, son père Serigne Abdou Khadre Mbacké, défunt imam de la mosquée de Touba, khalife pour une durée de 11 mois…

C’est après quelques humanités de base acquises très jeune sur le tas que l’actuel porte-parole du Khalife est « confié » à Serigne Souhaibou Mbacké qui l’a formaté et initié dans le Coran et dans la science spirituelle. Et c’est en un temps record qu’il maîtrisera le Coran de même qu’une très grande partie des enseignements coraniques. Des performances qui font de ce jeune « Mbacké-Mbacké » un surdoué. En écoutant Serigne Bassirou Abdou Khadre, on reste convaincu qu’il maîtrise parfaitement l’histoire et le parcours de Cheikh Ahmadou Bamba. L’originalité de son discours réside dans le fait que chaque phrase de ses récits est consolidée par une anecdote tirée d’un qassaïd de Serigne Touba ou d’un verset du saint Coran.

Serigne Bassirou Abdou Khadre n’a-t-il pas d’ailleurs fait montre d’une grande compétence, lors du précédent Magal en réussissant toutes les missions qui lui étaient assignées ? C’est cette attitude qui lui vaut la confiance du khalife dont il porte la parole. Ce jeune marabout moderne, reste aussi la passerelle entre Khalife Des Mourides et les hommes politiques. Une position qu’il assume avec beaucoup de responsabilité, car il garde, tant bien que mal, une position équidistante vis-à-vis des tenants du pouvoir et des membres de l’opposition. Malgré les pressions politiques de toutes parts dues à la position stratégique de Touba.

Source: lagazette.sn avec Senegal7.com

 

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE