Partager
Publicité

A  la veille de l’élection présidentielle de dimanche au Cameroun, il ne reste plus que huit candidats en lice. Akere Muna s’est désisté pour former une coalition avec Maurice Kamto, a annoncé un porte-parole de l’ancien bâtonnier vendredi soir 5 octobre.

« Je crois fermement que l’avenir du Cameroun est la priorité absolue et vaut tous les sacrifices personnels », expliquait Akere Muna dans un tweet vendredi soir.

A deux jours de l’élection, Akere Muna a donc annoncé qu’il renonçait pour se rallier à un autre avocat, Maurice Kamto du RMC. Me Akere Muna explique avoir simplement mis ses idées en application pour que l’opposition puisse remporter le scrutin face au président en poste depuis 36 ans.

Depuis jeudi, on savait les deux hommes sur le point de conclure un accord. Les pourparlers auront duré jusqu’en début de soirée. Il a été question de crise anglophone, de la forme de l’Etat, sans doute aussi de la gestion du pouvoir en cas de victoire, explique-t-on dans les équipes de campagne.

L’ancien bâtonnier appelle donc les électeurs à voter massivement pour le candidat Maurice Kamto. Il appelle également les autres candidats à suivre son exemple.

C’est non du côté de Joshua Osih. « Je suis candidat, je reste candidat, déclare le candidat du SDF. Le Cameroun a besoin d’un vrai changement. Pour nous, conclut-il, Kamto-Muna et Paul Biya, c’est bonnet blanc, blanc bonnet ».

Publicité

Pendant ce temps, Cabral Libii poursuivait sa campagne dans la région de l’Adamaoua. Il sera à Yaoundé ce samedi pour un dernier meeting.

« Ce n’est pas le jour du marché qu’on engraisse l’animal », ironise pour sa part un responsable du RDPC, le parti du président Paul Biya, qui voit dans cette alliance de dernière minute une démonstration de plus de l’amateurisme des candidats de l’opposition.

Akere Muna et Maurice Kamto organisent ce samedi un meeting commun à Douala.

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE