Partager
Publicité

Interrogé à plusieurs reprises, après la clôture du sommet de la Francophonie, en conférence de presse à Erevan, sur les éventuelles contreparties du ralliement de son pays au consensus Mushikiwabo pour le poste de secrétaire général de la Francophonie, Justin Trudeau a démenti fermement avoir obtenu des garanties sur la candidature de son pays pour un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU. «On a appuyé la candidate rwandaise quand il est devenu clair» qu’un consensus des Africains se dégageait autour de la ministre des Affaires étrangères de Paul Kagame, a-t-il botté en touche. «Nous savons l’importance» de la culture du consensus au sein de la famille francophone, a ajouté le chef du gouvernement fédéral du Canada. Il n’était pas interrogé sur l’Arabie saoudite. Selon nos informations, la France a non seulement promis à Ottawa de soutenir sa candidature aux Nations unis, mais aussi promis de convaincre l’Arabie saoudite, actuellement en froid avec le Canada, de suspendre sa demande d’adhésion à l’OIF cette année. Ce que Riyad a fait par lettre en début de semaine. Rfi

Publicité

Souleymane Sylla-senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE