Partager
Publicité

Le procès de Cheikh Ndiaye, présumé violeur de la déficiente mentale a été renvoyé au décembre 2018. Cela, afin de procéder aux tests d’Adn.

S’il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, Cheikh Ndiaye risque de célébrer ses dix prochains anniversaires en prison. D’après la gamine, « Baye Cheikh », à chaque fois qu’il l’envoyait lui acheter de la glace à la boutique du quartier, s’enfermait avec elle pour la violer dans dans sa chambre.

Touba sur la carte:

A noter qu’à la barre du tribunal tout comme dans l’enquête, la petite a très fidèlement décrit le matelas, le lit en fer, l’armoire cassé et les ustensiles qui se trouvent dans la chambre de Cheikh Ndiaye. Mais le prévenu a nié tout les fait arguant qu’il s’agit d’une « machiavélique machination orchestrée par ses voisins pour ses débarrasser de lui » a appris Les Echos.

Publicité

Sur ce, le sieur Ndiaye a sollicité et obtenu de la Cour  le recours à des tests Adn pour déterminer si oui ou non, il est le père de l’enfant que porte la petite. Le procès a ainsi été renvoyé au 3 décembre prochain. D’ici là, les experts commis devront déposer leurs rapports.

Birama THIOR / Senegal7

 

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE