Partager
Publicité

“Il faut souffrir pour être beau”. Il le faut aussi pour être fin prêt avant un combat de choc. Ça, Balla Gaye 2 l’a bien compris et il se tue actuellement à l’entraînement du côté de la France où il est allé effectuer sa préparation.

Malick Dabo / Senegal7

Publicité
Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE