Partager
ANNONCE

24 heures après le terrible accident survenu devant l’école Stella Maris de Ouakam et qui a coûté la vie à Assane Guèye, 6 ans, son grand-père, Ibrahima Guèye, revient sur le drame. Et pour regretter la disparition tragique de son petit-fils qu’il présenté comme enfant brillant et pieux qui allait souvent à la mosquée… »

« C’est vers les coups de 13 heures que la direction de l’école a appelé mon fils Badara Guèye, père de la victime, pour lui demander de venir d’urgence à l’école, car son fils avait fait un accident, sans autres explications. Alors, en le voyant sortir en catastrophe, je l’ai interpellé , il m’a expliqué. Tout de suite, je lui ai dit qu’il est mort, s’ils n’ont pas voulu te donner des explications. On est parti ensemble et lorsque nous sommes arrivés, on a trouvé que les gendarmes étaient déjà sur place, mais on a pas vu l’enfant qui était déjà évacué par les sapeurs-pompiers. Là, je leur ai dit qu’ils n’avaient pas le droit de l’emmener avant l’arrivée de son père, pour qu’il voit au moins, dans quel état était son fils. C’est ainsi que nous nous sommes rendus à l’hôpital Aristide Le Dentec. Mais là, on l’a trouvé dans un état indescriptible. La tête de l’enfant est complètement écrabouillée« .

Négligence de l’école?

« Pour le moment , on n’a eu aucune explication de la direction de l’école . Mais ce qui est sûr, c’est que le car devait être surchargé, car s’il était assis, il n’aurait pas été éjecté. Et s’il était seulement tombé, sa tête ne serait pas dans un si piteux état. Ce qui veut dire qu’il est tombé du car scolaire et un autre véhicule lui est passé dessus. Mais jusqu’à présent, on ne peut pas dire exactement dans quelles circonstances il est décédé. La gendarmerie a convoqué le père de la victime. Et à ce qu’il paraît, le chauffeur a été interpellé et est gardé à vue à la gendarmerie de Ouakam. Dans l’après-midi même, nous sommes retournés à l’hôpital Le Dantec pour les formalités d’usage. Et heureusement, on nous a remis le corps et on a procédé à son inhumation le même jour à 18 heures« .

Enfant très brillant et pieux

« Assane avait 6 ans bientôt, 7. Et c’était sa première année dans cet établissement. De son vivant, c’était un enfant ‘bou Yallah Bakhal’* (béni par Dieu), il n’avait aucun problème. Et malgré son jeune âge, c’était un enfant très brillant à l’école et surtout très pieux. Il allait souvent à la mosquée et faisait même le khadaratoul Jummah, les vendredi. Vraiment c’était un gosse extraordinaire« .

La direction de l’école éconduite avec son enveloppe

 » Ce matin ( hier) lors de la cérémonie funèbre, le personnel de l’école Stella Maris et la direction sont venus à la maison pour présenter leurs condoléances. Ils nous ont remis une enveloppe, mais on leur retourné l’enveloppe, car nous n’en avons pas besoin. Ce que nous voulons, c’est que la mort de notre enfant soit élucidée. Car, dans cette affaire, leur responsabilité est plus qu’engagée« .

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE