Partager

Khady Diop était à la fleur de son age, elle a fêté ses 16 bougies, il y a juste un mois ( (le 11 janvier passé). Le soir du vendredi 10 février lorsqu’elle rentrait à la Cité Assurance à Mbao, elle ignorait qu’elle avait rendez vous avec la grande faucheuse. C’est sur la route de « Jaxaay » que l’irréparable s’est produit aux environs de 19 heures, le chauffeur d’une fourgonnette de transport commun perd le contrôle de son véhicule et heurte violemment l’élève en classe de 1 ère S2 ainsi que son frère et leur camarade, I. G.

Ce dernier s’est retrouvé avec les deux jambes fracturées, il est toujours interné à l’hôpital, tandis que le frère de la victime à eu des blessures au niveau de la cheville.

Un choc tragique qui secoue tous les habitants de Keur Massar et particulièrement l’établissement scolaire de la victime, Cours Privés Ainoumady Excellence. L’infos se répand comme une traînée de poudre dans la commune et dans les quartiers périphériques.

La brutalité de l’accident ne lui donne aucune chance de survie, Khady Diop décède sur le coup à hauteur de la Cité La Linguére. Un coup dure pour ses professeurs qui ne s’en remettent pas toujours de la disparition de cette brillante élève.

» Son professeur de français est venu en classe pour rendre les épreuves déjà corrigées, elle a eu la meilleure note, 17/20. Elle ignorait que Khady était décédé, lorsqu’il a appris la nouvelle, il s’est fondu en larmes. Jusqu’à présent, il est difficile de faire cours dans cette classe « , confie Moustapha Niang enseignant à ladite école.

Par ailleurs, il révèle que le chauffeur a voulu même se suicider lorsqu’il appris le décès de la fille. Juste après le choc, il a couru vers la route, heureusement il a été vite rattrapé par des passants.   » durant sa garde à vue, il cognait sa tête sur les barreaux de la cellule, actuellement il est transféré à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss « , poursuit t-il au micro de Senego

LAISSER UNE RÉPONSE