Partager

L’envoyée spéciale du président de la République a profité d’un meeting de ralliement samedi dernier, à Kaolack pour lancer un appel à l’unité et au travail

La terrible guerre des tendances qui mine l’Apr à Kaolack ne laisse pas indifférente Aminata Touré dite Mimi. L’ancien premier ministre qui présidait, samedi dernier, un meeting de ralliement a appelé, les différents responsables « apéristes » locaux à l’unité et au travail. « Ce sont ces deux expressions qui pourraient nous mener à des résultats satisfaisants aux prochaines élections législatives et présidentielle. A cet effet, j’appelle mes camarades de parti, en l’occurrence, ma sœur, madame le maire de Kaolack, à l’unité et au travail, tout en s’engageant pour relever les défis qui se posent et de réélire le Président Macky Sall en 2019 », a-t-elle dit. Avant d’ajouter : « Et pour se faire, il faudra nécessairement tourner le dos aux détails et se mobiliser autour de l’essentiel afin de faire face à toutes formes d’opposition pouvant contraindre le triomphe du président de la République ».

Il faut dire que, malgré les attaques dont elle est l’objet depuis qu’elle a décidé de militer à Kaolack, Mimi Touré a fini par gagner la confiance de beaucoup de responsable politiques locaux. Après l’Alliance des femmes pour l’émergence du Saloum, l’association des jeunes coiffeuses de Kaolack, l’Asc Jant-Bi, le Groupement des femmes de Thiofack, etc. plus d’une vingtaine de responsables ont rejoint son camp, samedi dernier. Parmi eux, figure Moussa Fall, président de l’Alliance pour la promotion du développement local, cette alliance a comme objectif le développement durable du Saloum et ses différentes localités. Au cours du meeting de ralliement, Moussa Fall a clairement déclaré : «  notre mouvement vise le développement durable du Saloum, dans une paix absolue, sans conflits d’intérêts, ni tendances de parti ou querelles entre camarades de parti. Depuis notre sortie de la ligue démocratique, nous avons décidé de travailler seuls, car n’étions pas convaincus par les responsables locaux ».

LAISSER UNE RÉPONSE