Partager
ANNONCE

Patron de l’école de lutte « Sakku Xam Xam », Birahim Ndiaye donne son avis sur les retraites de Yékini, Tyson et Baboye. L’ancien lutteur pense que la retraite à 45 ans doit être revue à la hausse. Le technicien n’a pas manqué de donner son point de vue sur le combat Gris Bordeaux / Balla Gaye 2, très prisé par les promoteurs. 

Le combat Gris Bordeaux / Balla Gaye 2 fait couler beaucoup d’encre mais tarde à être matérialisé. L’ancien lutteur Birahim Ndiaye déclare que les deux lutteurs doivent s’affronter car leur cote a baissé après leur revers devant Modou Lo et Eumeu Sène.

« Balla Gaye 2 / Gris Bordeaux est un très bon combat. Les deux lutteurs reviennent de défaite. Gris Bordeaux (battu par Modou Lo) et Balla Gaye 2 (battu par Eumeu Sene) devaient s’affronter depuis longtemps. Ils sont presque de la même génération. Chacun a une qualité pour battre l’autre. Ils doivent s’affronter car leur cote a baissé. Pour revenir sur le devant de la scène, ils doivent faire des exploits afin de retrouver leur place dans l’arène. »

« Un lutteur peut avoir 45 ou 50 ans et toujours avoir la force pour lutter. C’est la santé d’un sportif qui compte et non pas l’âge. Il ne faut pas appliquer le règlement du football dans l’arène, surtout par rapport à l’âge de la retraite. Je suggère au CNG de confectionner des licences renouvelables tous les six mois pour les lutteurs qui ont 40 ans et plus.

Ainsi durant les premiers six mois, si le médecin constate que le lutteur est apte, on peut on peut lui délivrer une licence. Maintenant, s’il n’est pas apte, on lui demande de prendre sa retraite. Il y a des lutteurs qui ont moins de 30 ans et qui, pourtant, ne sont pas aptes.

Source: Avec Sunu Lamb

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE