Partager
ANNONCE

Depuis 14 mois et le jugement de Tahibou Ndiaye, les juges de la Crei se tournent les pouces. Le président Henry Grégoire Diop et Cie sont suspendus à l’agenda de la commission d’instruction, qui n’envoie pas de dossier. Pour s’occuper, certains magistrats sont retournés dans leurs juridictions d’origine.

«Il y a le principe du cumul de fonctions qui fait que les juges peuvent retourner à leurs bureaux au niveau du tribunal de grande instance ou au niveau de la Cour d’appel pour continuer à travailler», renseigne un magistrat.

Pourtant, il y a de la matière. Les dossiers Aïda Ndiongue et Abdoulaye Baldé sont toujours en instruction. Itou pour les affaires concernant le douanier Djadji Bâ et l’ancien directeur de l’Urbanisme Mamadou Diagne.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE