Partager

Depuis 14 mois et le jugement de Tahibou Ndiaye, les juges de la Crei se tournent les pouces. Le président Henry Grégoire Diop et Cie sont suspendus à l’agenda de la commission d’instruction, qui n’envoie pas de dossier. Pour s’occuper, certains magistrats sont retournés dans leurs juridictions d’origine.

«Il y a le principe du cumul de fonctions qui fait que les juges peuvent retourner à leurs bureaux au niveau du tribunal de grande instance ou au niveau de la Cour d’appel pour continuer à travailler», renseigne un magistrat.

Pourtant, il y a de la matière. Les dossiers Aïda Ndiongue et Abdoulaye Baldé sont toujours en instruction. Itou pour les affaires concernant le douanier Djadji Bâ et l’ancien directeur de l’Urbanisme Mamadou Diagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE