Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Après Thierno Bocoum avant la présidentielle, Abdourahmane Diouf a rendu sa démission notamment de son poste de porte-parole du parti Rewmi à Idrissa Seck qui l’a accepté. Ce, au lendemain de la défaite à la présidentielle. Attention à l’effet boule de neige. C’est-à-dire, le patron du parti Rewmi doit assurer ses arrières. D’autres départs ne sont pas à exclure. Car, le pouvoir en place est dans cette logique.

Pas n’importe qui…

Le parti Rewmi perd ainsi un de ses plus éminents cadres et un acteur politique parmi les plus respectés. Abdourahmane Diouf Porte-Parole, Coordonnateur de la Cellule des Cadres, Co-Responsable de la Commission de Collecte de Fonds et Responsable du Département de Rufisque n’est pas n’importe qui au sein du parti Rewmi d’Idrissa Seck.

«J’ai été dans un parti politique, mais j’ai été soutenu et encouragé par des sénégalaises et des sénégalais, non encartés dans des partis politiques et qui m’ont rendu toujours plus forts à travers leurs encouragements. J’espère avoir été la hauteur de leurs attentes. Les séparations sont souvent douloureuses. Celle-ci ne fait pas exception à la règle. Mais elle a le mérite d’être cordiale, responsable, non-contentieuse, fluide, sincère, assumée. Ni rancune ! Ni rancœur ! Ni amertume ! Et sans arrière-pensée aucune. Elle ferme une porte et ouvrira peut-être des fenêtres», a publié entre autres propos, Mr Diouf dans la missive envoyée à Idrissa Seck.

Publicité
Publicité

Ce qui montre une fois de plus que le désormais rewmiste, reste à la disposition de son pays. Ce qui fait dire à certains que l’ex compagnon d’Idrissa Seck n’exclu pas de travailler avec d’autres personnes pour le bien être du Sénégal. Donc, à ce titre, aucune piste n’est à écarter. Le futur nous édifiera.

…Effet boule de neige

Le départ du désormais porte-parole de Rewmi ne sera-t-il pas un effet boule de neige ?

Car, en direction des élections Locales, le pouvoir en place est en train de faire des pieds et des mains pour faire capoter l’attente de l’opposition. C’est-à-dire, affaiblir les partis politiques qui peuvent lui barrer la route dans le cadre de la gouvernance locale par des séries de débauchages.

C’est en ce sens que le départ du parti Rewmi des gens influents comme Déthié Fall qui compte beaucoup d’amis dans le camp présidentiel est souhaité par le régime en place. Nous sommes en politique, il ne faut jamais dire jamais. Car, tout est possible.
senegal7

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE