Partager
ANNONCE

Le Sénégal « conteste » le classement 2016 du Doing Business qui le place à la 147e sur 190 économies. Selon le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye, le rapport n’a pas pris en compte certaines reformes très importantes engagées par le Sénégal.

« L’adoption des lois sur les zones économiques intégrées, reformes du foncier, la baisse du prix de l’électricité qui va intervenir au cours de ce bimestre selon le Dg de la Senelec, n’ont pas été prises en compte dans le programme de réforme du Doing Business », a-t-il expliqué hier, à l’issue d’une réunion ministérielle consacrée à la validation de la « feuille de route » pour l’édition 2018 du Doing Business. « Il arrive que le Sénégal ait adopté des lois, mais au niveau du reporting, ces éléments ne sont pas pris en compte », ce qui fait « trois mesures de correction (…) vont entrer cette année dans le plan pour améliorer nos performances », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

« Pour la feuille de route de cette année, il s’agit du Doing Business, qui vient d’être validée par le Premier ministre. Elle porte sur neuf mesures nouvelles, des indicateurs nouveaux que le Sénégal prend en charge pour les satisfaire afin d’améliorer son classement », a-t-il ajouté.

Pour rappel, le programme de réforme du Doing Business est un cadre coercitif et qui porte sur les aspects microéconomiques. En effet pour définir les classements, le Doing Business s’intéresse sur les critères suivants : le nombre de procédures utilisés pour une transaction, le coût et les délais que requièrent ces transactions pour être finalisés.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE