Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

A deux jours de l’anniversaire de l’ouverture de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), le collectif des travailleurs dudit aéroport était face à la presse, ce jeudi 06 décembre 2018, pour dénoncer les manquements « graves » relatifs aux statuts et aux conditions de travail. Ils regrettent l’aéroport Léopold Sédar Senghor et dénoncent l’attitude du syndicat maison qui ne fait rien pour défendre les intérêts de ses membres.

« La première année à Diass est caractérisée par la misère sociale, le regret et des espoirs déçus », a déclaré Bocar Sy du collectif des travailleurs de l’AIBD. Il s’exprimait lors d’un point de presse ce jeudi 06 décembre 2018 à Dakar en prélude à la célébration de l’anniversaire de l’ouverture de l’aéroport. Si les autorités aéroportuaires et la tutelle veulent une manifestation à grandes pompes pour faire croire aux gens que tout marche, l’opinion nationale et internationale doit être édifiée sur les dures conditions sociales des travailleurs épuisés car faisant chaque jour 100 km avec des horaires impossibles, a fait savoir le collectif.

Publicité

M. Sy dénonce les salaires en baisse, une IPM refusée par 70 % des structures, la mauvaise gestion des accidents et déplore l’absence de véritable syndicat dans le site. Les travailleurs fustigent aussi le manque de concertations et tirent la sonnette d’alarme quant aux conséquences dramatiques qui pourraient découler de cette situation car, disent-ils, le secteur de l’aviation est un métier pointilleux et risqué et l’Etat doit mettre les moyens adéquats pour permettre aux travailleurs de mener à bien leurs missions. Ils réclament aussi des logements aux alentours de Diass et rappellent que le syndicat avait demandé à chacun 550 000 francs plus 100 000 francs frais de bornage et que jusqu’à présent on a rien vu, précisent -ils.

Publicité

Après le 07 décembre 2018, le collectif prévoit un plan d’action pour contrer « l’asservissement » avec des multinationales qui se partagent des milliards et les travailleurs des miettes , « il est temps de mettre fin à cette injustice sociale ».

Les travailleurs de AHS ont aussi déploré leurs statuts et regrettent le comportement de la direction qui ne les associe pas dans les concertations Ils rappellent que l’année dernière le basculement de l’aéroport de Dakar vers AIBD s’est fait dans la précipitation, ce qui a engendré la perte d’emploi des travailleurs de plusieurs entités qui opéraient à l’aéroport Léopold Sedar Senghor. « En exemple on peut citer les sociétés : ABS (Aéroport bus Services ) et Expert Team(Gestion informatique de LSS) ou tous les travailleurs, des pères et mères de famille ont perdu leur emploi , alors que le Slogan à l’ouverture de AIBD était : ‘Transfert pour Tous’ qui est devenu ‘regrets pour tous’ », martèlent-ils.

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE