Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Deux joyaux, deux complexes sportifs dont la spécificité est  d’abord de fédérer les cœurs et les esprits dans un fair-play éminemment sportif. C’est ce coup de maître que le Chef de l’Etat Macky Sall aura réussi  avec l’inauguration   successive de l’arène de lutte Sénégalaise de Pikine et le Palais Sportif « Dakar Arena » de Diamniadio. Mais au-delà de la justesse de ces grandes bâtisses, le cérémonial d’une campagne électorale déguisée était de mise.

Publicité

Quand vient l’heure de solliciter les suffrages de nos compatriotes, les politiciens ont l’extrême dextérité, de se transformer en « magiciens » des inaugurations et des promesses mirobolantes qui  ont le don d’appâter les Sénégalais crédules. Et c’est bien le cas du Président Macky Sall pour qui, la prochaine présidentielle est un challenge qui doit impérativement se jouer au premier tour. Ou à la limite épouser la philosophie d’antan de Gbagbo quand il disputait le pouvoir avec Alassane Ouattara : « On gagne (au premier tour) ou on gagne (au premier tour) ».En effet ce mercredi, le Chef de l’Etat a inauguré le Palais des Sports « Dakar Arena »à Diamniadio. Un joyau sportif multifonctionnel conçu pour recevoir plus de 15 000 places dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Et ce, grâce à la coopération Turquoise. Ce complexe sportif prend en compte plusieurs disciplines sportives (basket, boxe, lutte, tennis, entre autres) et modulables à d’autres activités similaires. Egalement, ce joyau pourrait accueillir les grandes compétions internationales. Ainsi, après l’inauguration récente de l’arène de lutte  qui a une capacité de plus de 20 000 places à Pikine, c’est au tour de Diamniadio de se voir doté de « Dakar Arena ». Et le point d’orgue de cette cérémonie d’inauguration a surtout été ce semblant de campagne électorale déguisée qui l’a sous-tendu. Nos sources nous renseignent que plusieurs millions de Fcfa ont été décaissés par les autorités pour remplir ce complexe. Et les artistes qui se relayaient devant Prési ne faisaient qu’égrener les réalisations classiques du régime (Cmu, plan sésame, émergence, Pudc…).Oubliant ainsi le sempiternel problème de l’emploi des jeunes,la pénurie d’eau qui accable toujours les Sénégalais, et les emprisonnements d’opposants devenu un phénomène de mode sous le règne du Macky.

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE