Partager

Les employés de l’hôpital Matlaboul Fawzeini ne travaillent plus dans la quiétude la plus totale.  En effet, des experts de l’Etat avaient consigné des risques d’effondrements concernant le bâtiment central de l’hôpital qui abrite l’essentiel des services,   à savoir  le Bloc Opératoire, la Réanimation, la Maternité, la Chirurgie et l’ensemble du Bloc Administratif. Au cours d’une assemblée générale ce mercredi, tous les syndicats de la santé ont observé un arrêt de travail d’une heure pour expliquer les raisons de leur crainte.

 « Il était question d’opérer des travaux de réfections afin de garantir une éventuelle rallonge de vie de 18 mois. Ce délai devant permettre à l’Etat de nous construire un R+4 qu’il a promis devant le khalife en personne. A ce jour, pas même un grain de sable ne nous est parvenu alors que le délai arrive à échéance en ce mois de juin 2018. Ne serait-elle pas là l’occasion de nous imposer les conteneurs que l’Etat avait au préalable préconisés comme solution palliative. » A laissé entendre Doudou Ibrahima Ndiaye leur porte-parole qui poursuit pour s’interroger.

« Comment peut-on songer mettre tous ses services dans des conteneurs ? Comment l’Etat peut-il ignorer les normes requises pour des services comme le Bloc Opératoire, la Réanimation, la Maternité pour ne citer que ceux-là ? L’Etat a-t-il mesuré les risques, mais et surtout, les conséquences de pareilles décisions ? Comment vont faire les populations ? Auront-elles les moyens pour se faire prendre en charge hors de Touba ? Par ailleurs, où est-ce que l’Etat trouvera-t-il toute cette espace pour disposer les conteneurs ? Personne ne doit jouer sur la vie des gens ! Et si demain un bâtiment devait être source de danger pour les usagers, où doit-on situer les responsabilités ? »