Partager
ANNONCE

«Lorsque la substance des trois pouvoirs se trouve réunie entre les mains du seul Président de la République, le Sénégal glisse insidieusement vers cette dictature rampante que nous dénonçons», déclare le CET/ Jarin sam reew le parti de l’ancien ministre Moussa Touré. En effet, les menaces brandies par le pouvoir contre le magistrat Ibrahima H. Dème démissionné du Conseil supérieur de la magistrature, oblige l’ancien ministre de l’économie et ses camarades de sortir de leur gong.  Ainsi, indiquent-ils qu’ «il s’agit d’une force purement virtuelle exercée sur des Sénégalais qu’ils croient faibles, mais ce ne sont là que des gesticulations qui sont la marque de fabrique des lâches (lâche selon le dictionnaire, est synonyme de manque de courage, vil, méprisable, indigne, couard, peureux, pleutre, poltron). Malheureusement, c’est ce visage là que notre gouvernement montre à l’extérieur, comme l’a illustré, en particulier et tout dernièrement, son comportement détestable, irresponsable et puéril, avant, pendant et après sa lamentable déroute du dernier sommet de l’Union Africaine.»

Sénégal7.com

 

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE