Partager

C’est, dit-on, pour régner sans partage sur les instances régulières du Pds que Karim Wade, depuis le Qatar où il est en exil, manœuvre ferme afin de diviser les militants et responsables. Le malaise au sein du parti de Wade est visible et palpable.

D’une part, ceux qui sont présentés comme des faucons et qui émettent des doutes sur la réalité d’une future candidature de Karim à la Présidentielle de 2019 tout en préconisant que soit prévu un plan B au cas où cette candidature serait invalidée, d’autre part, ceux qui sont favorables à une ligne de masse tracée depuis Versailles par Abdoulaye Wade et, en troisième lieu, les partisans d’une attitude de prudence face à l’incertitude qui pèse sur le prochaines élections législatives avec un fichier électoral qui éveille des soupçons de fraude auprès de l’opposition. Sans compter le cavalier seul de Aïda Mbodj qui vient de mettre sur pied un mouvement qui donne tout l’air de vouloir voler de ses propres ailes…

Le malaise est si réel que la tournée à l’intérieur du pays initiée par Oumar Sarr n’est pas pour plaire à certains responsables qui ont décidé de ne pas prendre part à ce qu’ils considèrent comme de la poudre aux yeux pour tromper Wade et lui faire croire qu’ils mouillent le maillot alors que la léthargie du Pds est une réalité que l’on ne peut plus cacher dans de prétendues tournées politiques. Ni Ablaye Faye, ni Pape Samba Mboup encore moins Farba Senghor ou encore Samuel Sarr ne sont de ces tournées qu’ils trouvent…bien tardives.

Certains d’entre eux avaient, en effet déjà effectué des visites sur le terrain afin, d’une part remercier les militants qui avaient massivement voté Non lors du référendum portant sur la nouvelle Constitution et, d’autre part, remobiliser les troupes en vue des prochaines batailles.

Karim Wade est ainsi désigné du doigt par nombre de militants du Pds qui voient sa main dans cette division du parti, avec pour objectif de maintenir le flou sur sa candidature qui semble de plus en plus improbable. Si tant est qu’il est vraiment maître de ses mouvements, pourquoi le fils de Wade ne viendrait-il pas lever personnellement toutes ces incertitudes ?

LAISSER UNE RÉPONSE