Partager
ANNONCE

Aïda Mbodj sera-t-elle sur la ligne de départ pour la présidentielle de 2019 ? C’est en tout cas l’appel que les femmes de Rufisque affiliées à l’Alliance nationale pour la démocratie (And), le mouvement qu’elle a créé qui lui ont lancé solennellement ce week-end. « Nous voulons faire de vous le prochain locataire du Palais présidentiel, c’est un appel de toutes les femmes de Rufisque que je vous annonce ainsi », a dit l’ancienne député Fatim Ndiogou Ndiaye.

Le courage, la détermination et la loyauté de l’ancienne maire de Bambey ont été magnifiés par la plupart des orateurs lors du grand rassemblement d’And ce week-end sur le boulevard Maurice Guèye de Rufisque. Aïda Mbodj n’est guère restée insensible à cet appel. « Vous venez de m’investir de votre confiance, mais l’adversaire m’a déjà investi. C’est parce qu’ils se sont acharnés sur moi que je bénéficie de la sympathie et de l’espoir que j’incarne aujourd’hui », a-t-elle dit en guise de réponse, précisant qu’elle va faire tout pour mériter cette confiance. D’ailleurs, pour la présidente du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, ces femmes de Rufisque ont reconnu, comme d’autres femmes en Afriques et d’autres démocrates un peu partout, le combat qu’elle mène en ce moment. Pour Aïda Mbodj, si ce régime a fait une victime, c’est bel et bien elle. « Je suis la seule victime de ce régime », a martelé celle qu’on surnomme la « Lionne du Baol ». Pour la parlementaire, elle est l’une des rares adversaires qui a fait l’objet d’un plan de liquidation. Un plan ourdi, selon elle, après ses victoires en 2012 et en 2014 face à ses adversaires de Bennoo Bokk Yaakaar. Depuis lors, l’ancienne maire de Bambey dit connaître des galères à l’assemblée nationale et dans sa commune.

Pour l’heure, les femmes de l’Alliance nationale pour le développement (And) veulent prendre part aux prochaines législatives. Il faut toutefois signaler que beaucoup de responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) s’étaient opposés à la tenue de ce meeting de Rufisque. Mais les partisans d’Aïda Mbodj semblent avoir réussi leur pari.

ANNONCE

LAISSER UN COMMENTAIRE