Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Parfois, le monde réserve bien des surprises et les paroles d’hier peuvent s’avérer contrenatures aujourd’hui. Et Ousmane Sonko le leader de Pastef ne le démentira pas car, il ya quelque temps, il a indiqué que les présidents du Sénégal, depuis l’indépendance, devraient être fusillés. Aujourd’hui à la croisée des chemins, c’est lui-même Ousmane Sonko qui  est allé à la rencontre du Président Wade pour quémander un soutien. Heureusement qu’il l’a trouvé  « non encore fusillé ».

Publicité
Publicité

« Nos politiciens sont des criminels qui méritent d’être fusillés », dixit Ousmane Sonko. Ces propos plus que   criards du leader de Pastef résonnent toujours comme un leitmotiv encore vivace dans l’esprit des Sénégalais. Pourtant, il n’aura fallu que quelques temps pour que les circonstances politiques dictent à Ousmane Sonko de ravaler ce qu’il avait bien martelé sur les chefs d’Etat Sénégalais. Défini comme un antisystème et de  plus en plus esseulé par le leader de « Idy 2019 » qui ne cesse de ratisser large au sein de l’opposition, Sonko a peur et est allé vite rencontrer le Président Wade dans l’espoir de se sortir  de l’ornière. Mais nombre d’observateurs sont d’avis que Sonko est aujourd’hui rattrapé par ses paroles d’hier qui voudraient que tous les présidents du sénégal  soient fusillés. Ironie du sort, le monde réserve bien des surprises de taille. Et le candidat de Pastef serait  aujourd’hui tombé dans ce panneau.

Assane SEYE-Senegal7

Publicité
Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE