Partager

Les factions rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance ont exprimé leur volonté de reprendre les négociations avec les autorités sénégalaises.

« Le règlement de la crise en Casamance passe d’abord par l’unification des différentes bases du Mfdc, la préparation du processus de négociations avec le gouvernement et la signature d’un accord de paix définitif et inclusif », indique un communiqué conjoint signé par les combattants du Mfdc du camp de Diakaye, les populations de la zone des palmiers et le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (Grpc) .

L’ancien ministre Robert Sagna, président du Grpc a rappelé la volonté du président Macky Sall pour un retour rapide et définitif de la paix en Casamance.

« Macky Sall souhaite mettre fin à un conflit qui n’a que trop duré afin que les armes soient définitivement déposées et que les efforts soient consacrés au développement de la région », ajoute le communiqué.

Selon M. Sagna, Macky Sall qui a évité la guerre en Gambie ne va pas la créer en Casamance.

Ibrahima Ama Diéme du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance pense lui aussi que le président Macky Sall est ouvert à la discussion.

Il estime que l’appel à ces négociations pourrait avoir été favorisé par le changement de pouvoir en Gambie.

Le conflit casamançais a fait des centaines de victimes civiles et militaires depuis 1981.

Il connait une accalmie depuis l’arrivée au pouvoir de Macky Sall.

Des milliers de personnes déplacées ont retrouvées leur village d’origine.

Le processus de reconstruction des villages rasés ou désertés a démarré.

LAISSER UN COMMENTAIRE