Partager
Publicité Home Page
Publicité 3

Le Secrétaire général des jeunesses socialistes, Mame Bounama Sall, appelle à la retenue suite à la mise sur pied du « Front pour la vérité et la justice ». Il relativise l’importance de ce mouvement en écartant toute idée de fronde. « Le caractère de fronde obéit à un certain nombre de critères. Ce n’est qu’un groupe de personnes qui cherchent à exercer un chantage qui ne passera », dit-il. Pour conforter cette thèse, il souligne que le format choisi par les membres de ce nouveau cadre en est une illustration éloquente. « Il est de tradition, en de pareilles circonstances, de faire son baptême de feu par une conférence de presse. C’était la meilleure option pour que les Sénégalais puissent constater de visu le nombre de membres qui composent ce mouvement », argumente-t-il.  » C’est de l’activisme dans la mesure où le parti socialiste est ouvert au débat d’idées. Nous sommes démocrates. S’ils n’apprécient pas une démarche, ils n’ont qu’à la souligner au sein des instances régulières du parti. L’un des fondements de notre parti, c’est la solidarité qui permet de renforcer la dynamique unitaire », a dit le jeune socialiste.

Publicité
Publicité

Aussi, dit-il, que les « frondeurs » auraient du attendre le retour du Secrétaire général du parti, Ousmane Tanor Dieng, pour poser ce débat dans les instances. « Si les modalités de choix ne les agréent pas, il existe des cadres appropriés au sein du Parti pour le souligner. Cette méthode n’est pas conforme à notre éducation politique. Nous n’allons pas accepter que des gens jettent l’anathème sur le parti », a-t-il insisté.

                                                                                     IBRAHIMA/SENEGAL7

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE