Partager

Dans le souci majeur de sécuriser  l’élection présidentielle et  d’économiser plusieurs   milliards de FCFA, l’usage du bulletin unique recommandé  par la CENA est l’un des points d’achoppement dans les concertations  entre l’opposition et la majorité. Cette dernière rejetterait ce bulletin unique pour des raisons qui n’augurent rien de bon.

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2019,les concertations autour du processus électoral bute sur plusieurs points dont l’usage du bulletin unique. En effet l’utilisation du bulletin unique permet entre autres de réduire considérablement les frais d’impression, facilitera le transport des bulletins de vote, permettra à tous les bulletins de vote d’arriver à bon port, limitera le marchandage  des voix par certains candidats qui l’exigent en retour. Elle permettra aussi de limiter le bourrage des urnes par certains membres des bureaux de vote avec les bulletins jetés dans l’isoloir, et aucun candidat ou ses militants ne pourraient commettre l’outrecuidance de soutirer ou de détruire des lots de bulletins de vote avant ou pendant le déroulement du scrutin. En ce qui concerne les inconvénients, ils sont minimes à cause de l’ignorance des électeurs ruraux qui auront du mal une fois dans l’isoloir de pouvoir lire et cocher le bulletin du candidat de leur choix. En vérité l’usage du bulletin unique permet de faire des économies substantielles sur le budget des élections. Les dépenses d’impression de bulletin peuvent être réduites au tiers ou au quart. Le pouvoir qui a toujours soutenu le bulletin unique fait aujourd’hui volte-face pour des raisons inavouées.

Senegal7.com

senegal7.com